Menu

Jérémie Libot

affiches

JEREMIE LIBOT // Folk // Songs writing // Traditional

Bio

Premiers pas

Né le 9 juillet 1988 à la clinique Belledonne de St Martin d’Hères, Jérémie se passionne rapidement pour la musique puisqu’il prend des cours de violon deux fois durent son enfance, de 5 à sept ans puis de 9 à 12 ans. Sa passion pour le rock amorcée par les Beatles, puis par Deep Purple, Pink Floyd… l’amène à 15 ans à prendre quelques cours de piano ainsi qu’à l’apprentissage autodidacte de la guitare. Si les cours de piano cessent (son professeur part aux États-Unis), Jérémie ne s’arrête jamais de jouer et commence à composer et enregistrer sur ordinateur à l’âge de 16 ans. L’univers immense et dadaïste de Frank Zappa est alors sa principale source d’inspiration.

Le folk

C’est vers 20 ans que Jérémie commence à explorer plus en profondeur le monde de la musique folk. Si Dylan, Joan Baez, Peter Paul & Mary faisaient déjà partie de ses playlists, il s’enthousiasme de plus en plus par le renouveau du folk trad européen des années 70 : les français de Malicorne, les anglais de Steeleye Span, Fairport Convention, The Pentangle qui ont dépoussiéré et modernisé le genre deviennent une source d’inspiration nouvelle, en marge de ses études d’histoire à l’université Pierre Mendès France. Durant ses études, premiers pas sur scène, alternant projet rock en groupe et projet folk en solo. Grand amateur de montagne, le hasard l’amène aussi à s’installer dans ce massif qu’il aime tant : le Chartreuse. Il réside depuis 2012 au Sappey, où il travaille également.

Home-made Heaven

C’est également là qu’il rencontre Martin Wegener, guitariste du groupe de rock psyché Rockandys, qui pratique le home-studio. Celui-ci s’installe à Sarcenas avec le projet d’y construire lui-même un petit studio. Ça tombe bien : Jérémie a depuis longtemps un projet d’album orienté folk où il tiendrait tous les instruments, et cherchait un moyen de l’enregistrer. Dès le studio fini, les deux compères s’y emploient, et le résultat sort le 26 mars 2016. Fruit de nombreuses influences folk et rock, 10 titres originaux tous signés Jérémie (à l’exception d’un texte de Louis Aragon) Home-made Heaven est là.
Enregistré et mixé au studio de Martin à Sarcenas, les photos de la pochette prises par le photographe Olivier Heckendorn à la cabane de Pleynon (un des lieux préférés de Jérémie), Home-made Heaven est définitivement un pur produit de Chartreuse. Jérémie s’emploie depuis à la promotion de cet album (auto-distribué).
Mais comme le disait si bien Neil Young, « la rouille ne dort jamais », et un successeur de Home-made Heaven est déjà en préparation…

Vidéos

 

 

Photos